Return to site

Sneak Peek Casques VR Laval Virtual

C'est à 10 heures le 9 avril 2014 que Laval Virtual a ouvert ses portes aux professionnels. 
On peut difficilement se tromper d’endroit, on y croise déjà que des têtes connues! Sauras-tu retrouver Kayvan Mirza, CEO d'Optinvent ?
L'avantage du salon, c'est que l'on peut circuler facilement sur la période réservée aux professionnels, contrairement au week-end. 
Le Néo Pro
Ma première mission fut de trouver le NéoPro, un prototype fabriqué et savamment "teasé" par Light and Shadows, une boite française!
Autant le dire tout de suite, le résultat est pas mal malgré une latence très perceptible. Cela est dû au fait que le rendu 3D, calculé par une station, est streamé en WiFi. La démo vous téléporte dans un cockpit d'avion. Côté technique: l'unique écran de 1080p avec un FOV de 100° vous oblige à vous rapprocher des IHM pour lire les inscriptions. Ce qui est possible grâce au positional tracking des LED qui sont intégrés sous la coque. Si vous souhaitez plus de détails techniques , jeter un oeil à ce Kakemono.
Sur un point de vue UX, l'expérience est un cran au-dessus de l'oculus DK1 en ce qui concerne l'écran. Je dirais même qu'elle est presque similaire au Durovis Dive équipé d'un Nexus 5. Il n'y a pas réellement de sentiment de "présence"bien que l'effet stéréoscopique soit très bon. Le poids est bien réparti sur la tête, en revanche un défaut du form factor fait que l'on envoie de la buée sur l'écran si l'on respire par le nez.
La vraie surprise vient de leur proto V2 qui lui est en 2K et toujours sans fil. Ne vous fiez pas à son look carton/scotch !
Une fois sur les yeux c'est le miracle absolu, la résolution de l'écran permet de lire les inscriptions du tableau de bord sans bouger, et il faut chercher l'aliasing pour le trouver. Le sentiment de "présence" existe à chaque fois que vous ne bougez plus, vous poussant étrangement à vous dire "Mais où suis-je réellement ?".
Une fois de plus la latence est encore présente, même avec le "Positional Tracking". Pourtant elle est bien moindre qu'avec le Néo Pro.
En conclusion, je pense que le Néo Pro est largement un équivalent de l'oculus DK2 et que le second proto de Light and Shadows le surpasse certainement. Le seul réel problème pour moi c'est la latence, un problème qui n'existe quasiment plus selon les créateurs lorsque l'on utilise une connexion filaire avec le casque.
Infiniteye
J'ai eu la chance de pouvoir tester cette solution ... si la taille ne rend pas l'objet très pratique, ça reste une expérience inimaginable. Son système à base delentille de Fresnel couvre totalement votre champ de vision en offrant 210° de FOV, une pure folie en terme d'immersion.
Point noir: une démo/simulation de vaisseaux terne à la jouabilité laborieuse qui ne rend pas justice à ce moment délicieux. Un prototype vieillissant dont le nettoyage répète des lentilles les a opacifiées. Cela donne la fâcheuse impression d'avoir de la pommade dans les yeux O_O
All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly