Return to site

OTOY "le rendu du Metaverse" ou votre prochaine claque sur DK2

Ce n'est pas pour rien si John Carmack qualifie les "Stereo Cube Maps" dans cette vidéo, comme la meilleure chose que vous pourriez voir actuellement dans un casque de réalité virtuelle ! La bonne nouvelle, c'est que vous allez pouvoir vous-même constater ses dires si vous disposez d'un Oculus DK2.
Pour le contexte, Oculus et OTOY se sont associés pour organiser un concours de rendu d'images 360° en stéréo grâce au moteur de ce dernier.
D'un autre côté, le créateur du fantastique Virtual Desktop vient de pousser une mise à jour de son système qui permet de visualiser facilement ces fameux Cubes Maps.
Voici la marche à suivre :
  1. Téléchargez et installez la dernière version de Virtual Desktop (Version 0.9.30 [Beta] 5/7/2015)
  2. Téléchargez les StereoCubemaps.zip et dézippez vos fichiers.
  3. Double cliquez sur n'importe quel fichier ***.vde et Virtual Desktop devrait se lancer automatiquement, pensez à mettre votre Oculus en mode bureau étendu.
  4. De plus, si vous ne l'avez pas fait, passez dans les options de Virtual Desktop votre bureau en mode transparent.
 Attendez-vous à rester scotché pendant plusieurs minutes ;)
Concernant les sensations, la qualité des rendus nous transporte immédiatement. La finesse des détails est juste magnifique. Contrairement aux images et vidéos 360°, le fait qu'il y ait aucun problème de raccord dans l'image vous aide à rester connectés à ce que vous voyez.  La présence n'est pas loin, la seule problématique c'est le parallaxe. Étant donné que cette sphère est générée autour d'un point, évidemment lorsque vous bougez d'avant en arrière ou sur les côtés, la caméra ne suit pas.
Jusqu’à présent, la seule techno que j'avais pu tester donnant cette incroyable résultat couplée à un effet de parallaxe c'est PresenZ VR Movies de NOZON. C’était sans compter les nouveaux exploits technologiques de OTOY et leur système de capture basé sur du Light Field qui rends possible la capture d'une vrai scène en 360 et de la visualiser avec le positional tracking.
Ces différentes démonstrations vous font comprendre en quoi l'industrie du cinéma a sa carte à jouer dans les mois et années à venir, car pour détenir un film entier avec ce procédé, il faut une capacité de stockage qui frôle l’indécence. Si ils sont aussi réactifs qu'avec le streaming ... ce sera de nouveaux acteurs qui prendrons leur places. 
All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly